Bienvenue en Frôce !

Logo Facebook - Frôce

Image

[ASSEMBLEE FEDERALE] Questions au Gouvernement

Avatar du membre
Karl Lacroix-Hanke
Maire
Messages : 881
Enregistré le : 23 mai 2017, 22:41

Re: [ASSEMBLEE FEDERALE] Questions au Gouvernement

27 déc. 2017, 19:21

Karl qui venait de rentrer sur Aspen après une longue nuit passée dans le lit d'Andrea, écouta attentivement le propos de son ancien partenaire de parti, Alexandre. Il attendit qu'il ait regagné sa place et prit le micro pour lui répondre.

Monsieur le Président,
Mesdames, Messieurs les Députés,
Chères et chers collègues,
Monsieur Lamrabet,

Je tiens tout d'abord à vous remercier pour l'attention que vous avez porté à la feuille de route du Gouvernement sur les domaines qui m'incombent, à savoir la Diplomatie et la Défense. Je souhaite apporter une précision sur le fait que cette feuille de route n'est pas exhaustive, comme vous le relevez fort justement. C'est une volonté que nous avons, car nous souhaitons pouvoir adapter nos actes en fonction des situations et non d'idéologies programmatiques.

J'en viens maintenant à la question que vous me posez. Elle est très pertinente et elle va effectivement être la pierre angulaire de notre politique diplomatique en Afrique. Cette politique constitue une grande première, pour la Frôce comme vous le soulignez. Il était effectivement temps que nous développions l'énorme potentiel de relations bilatérales avec les nations africaines.

Avant tout, permettez-moi de faire un rappel historique sur la Frôce, qui n'a jamais participé, depuis son existence, à la politique colonialiste. Et Dieu sait qu'elle faisait fureur, il y a quelques siècles. Cela n'est jamais entré et n'entrera pas dans nos valeurs. Je crois que nous pouvons nous en féliciter. Nous avons toujours défendu les valeurs d'indépendance et de justice. Et lorsque nous avons été amené à accueillir au sein de notre pays, une nouvelle province, nous avons su le faire, en témoigne notre intégration d'Antsiranana, qui n'est certes pas parfaite mais demeure perfectible.

Historiquement, toujours, la Frôce fait partie des états qui ont ardemment défendu l'utilisation d'une monnaie nationale, le pluzin, bien loin de l'effet de mode suscité en Europe par l'euro, et dont nous voyons bien les limites aujourd'hui, tant sur le développement social, que sur l'économie. Nous pouvons être fiers de cela. Nous sommes libres et indépendants quant à notre politique monétaire et budgétaire. C'est un atout exceptionnel, une opportunité précieuse !

Voilà pour la parenthèse que je jugeais bon de rappeler à chacun, afin d'argumenter la suite de mon propos.

Personnellement, maintenant, j'ai l'intime, que dis-je, la profonde conviction, que le colonialisme ne disparaitra pas tant que nous aurons de vieilles idoles poussiéreuses pour rappeler son existence. Nous ne pouvons bâtir un nouveau monde, si nous utilisons les mêmes plans d'antan. C'est impossible. Et ce n'est pas du tout souhaitable.

J'aime à penser que tout est possible et qu'il n'appartient qu'aux personnes avant-gardistes d'ouvrir de nouvelles voies, de montrer l'exemple et d'avancer. C'est la raison pour laquelle, je félicite et je salue le propos de Kako Nubukpo. Les mots qu'il a utilisés étaient justes, justifiés. Le fait que le franc CFA existe encore est selon moi, une hérésie économique. Mais c'est surtout un drame.

J'apporte d'ores et déjà une clarification, je désapprouve l'attitude du Président français, Emmanuel Macron, sur cette question. Je crois que la France doit se saisir du dossier en urgence et faire en sorte que les pays d'Afrique abandonnent le franc CFA pour retrouver leur indépendance monétaire. On ne peut pas prétendre que l'on se détache d'un passif colonialiste, sanglant et meurtrier et refuser de parler de la lente agonie provoquée par cette monnaie unique. C'est un non-sens absolu.

Sur le plan humain, il n'est pas acceptable que cette politique là continue. Le franc CFA ne permet pas aux pays qui l'utilisent de faire vivre leur peuple. Elle maintient simplement un commerce extérieur à flots, apauvrissant les savoirs, vampirisant les énergies qui peuplent l'Afrique de toute part.

C'est un naufrage.
Oui, un naufrage, responsable de bien des maux.

Je peux donc vous assurer, et j'en prends l'engagement, de mettre tous les moyens dont je dispose pour combattre le franc CFA et rendre la liberté aux nations africaines. Mon humanisme ne peut me laisser indifférent sur cette question crucial pour l'avenir du continent africain.

Sur le fond de mon plan d'action, j'aborderais le développement de nos relations avec humilité. J'ai déjà fait une visite en Afrique du Sud, pas plus tard qu'hier, pour approfondir nos relations et poser des bases solides en vue d'un partenariat économique. Selon moi, la Frôce a un rôle à jouer sur trois leviers majeurs, trois enjeux de notre siècle.

En premier lieu, la question économique, où comme vous le préciser, le statut de pays en voie de développement nous ouvre de nombreuses possibilités. Je crois en la pertinence de véritables contrats économiques, équitables, favorisant les agricultures et les industries locales, davantage que les grands groupes. C'est en remplissant le carnet de commandes que nous contribuons à notre niveau, au développement de l'Afrique. Nous favoriserons ainsi l'activité et l'émergence des talents, l'innovation.

Deuxième pilier, à mes yeux, le plus important. Vous parliez de l'Afrique comme d'un continent mondialisé, à juste titre. Mais comme bien souvent, la mondialisation ne fait pas que des heureux. Elle a tendance à laisser les plus fragiles sur le carreau. A nous d'apporter les moyens humanitaires nécessaires pour aider les pays les plus touchés à sortir la tête de l'eau. A notre époque, il n'est plus acceptable que nous considérions l'Afrique comme la dernière roue du carosse. Ce continent a de l'avenir. Il ne mérite ni l'indifférence, ni le pillage, ni l'abandon. Je m'assurerai que la Frôce ne déroge à aucune de ses valeurs et qu'elle apporte des solutions concrètes aux détresses les plus urgentes.

Enfin, dernier point, l'authenticité. Je n'aborde pas cette politique diplomatique comme une tournée mondiale ayant pour unique but de faire la une des tabloïds, de lustrer le vernis ou de faire tourner la planche à cash. L'Afrique a trop souffert de l'exploitation et des mensonges. Je dirais les choses, avec franchise et j'instaurerais avant tout un lien de confiance.

Je suis optimiste. Nous comptons parmi nos alliés quatre nations au rôle crucial. L'Algérie, qui nous offre une vision lucide et une porte vers le Mahgreb, notamment. L'Egypte, clé de voûte essentielle dans les projets que nous entendons mener, elle constitue le lien entre l'Afrique et l'Eurasie, le carrefour du monde. Le Burkina Faso, qui occupe une place primordiale dans la région sud-saharienne. Et enfin, je l'ai dit tout à l'heure, l'Afrique du Sud, partenaire essentiel pour la protection et le développement d'Antsiranana.

Le travail à accomplir est titanesque, nous démarrons avec des bases solides mais nous avons encore fort à faire. Les équipes de mon Ministère et moi-même allons nous retrousser les manches car le travail ne nous fait pas peur ! Et nous ne nous contenterons pas de nos acquis, nous irons bien au délà.

Bien entendu, Monsieur Lamrabet, je reste attentif à toute attente, d'où qu'elle vienne, sur ces questions. Et je me tiens à votre disposition, ainsi qu'à celle de cette Assemblée, pour y répondre.

Je vous remercie.


► Afficher le texte
Avatar du membre
Camila Álvarez Puig
Maire
Messages : 214
Enregistré le : 28 nov. 2017, 20:38

Re: [ASSEMBLEE FEDERALE] Questions au Gouvernement

28 déc. 2017, 12:41

Standing ovation des députés MPD.


Avatar du membre
Alexandre Lamrabet
Electeur
Messages : 232
Enregistré le : 13 juin 2017, 14:04

Re: [ASSEMBLEE FEDERALE] Questions au Gouvernement

28 déc. 2017, 21:04

Alexandre avait apprécié le discours que venait de tenir Karl à la tribune. Il en était émerveillé et puis après tout, ils étaient de très bons amis et d’anciens collègues. Alexandre se remit debout et se saisit du micro qui lui faisait face…

Je tiens à remercier Monsieur Karl Lacroix-Hanke de sa franchise et de son honnêteté. Sachez que nous sommes à l’UPP convaincu qu’un rapprochement diplomatique avec les pays africains serait un grand bien pour la nation. Je tiens à vous féliciter de n’avoir pas fait l’usage de la langue de bois, vous m’avez répondu avec beaucoup de sérieux, d’amabilité et de précision. Vous méritez les honneurs ! Vous êtes dignes de votre fonction. Je terminerais par dire que nous voulons incarner une opposition qui sera force de proposition, prête à collaborer et échanger sur différents thèmes ainsi qu’ouverte au dialogue comme ce fut le cas aujourd’hui.

Alexandre regagne alors sa place sur les ovations de son groupe politique à l’assemblée.



Avatar du membre
Arthur Lubenac
Localisation : Hôtel Belley, Aspen
Messages : 373
Enregistré le : 05 nov. 2017, 00:33

Re: [ASSEMBLEE FEDERALE] Questions au Gouvernement

28 déc. 2017, 21:34

Arthur adressa un clin d’œil de satisfaction à son Vice-Chancelier.


Maire d'Anglès

3ème Chancelier Suprême de la Fédération de Frôce et de Madagascar

Avatar du membre
Romane Macé
Député fédéral
Localisation : Chouchenn, Transalpie
Messages : 208
Enregistré le : 16 sept. 2017, 16:35

Re: [ASSEMBLEE FEDERALE] Questions au Gouvernement

31 janv. 2018, 20:33

Mr le président,
Mmes, Mrs les députés,
Ma Question s'adresse à Mr Lubenac.
Après la démission de Mr Valmont, ex-ministre du Renseignement et de la Justice, vous avez immédiatement trouver une solution: vous l'avez remplacé. Mais, après la démission de Mme Álvarez, qui a eu lieu AVANT celle de Mr Valmont, vous n'avez pas réagi. Ma question est donc la suivante: Allez vous remplacer Mme Álvarez vous, un autre ministre ou un autre membre de la majorité, ou bien le ministère de la Protection sociale est le cadet de vos soucis?
Merci!


Romane Macé,
Députée UPP & Maire de Chouchenn

Avatar du membre
Arthur Lubenac
Localisation : Hôtel Belley, Aspen
Messages : 373
Enregistré le : 05 nov. 2017, 00:33

Re: [ASSEMBLEE FEDERALE] Questions au Gouvernement

31 janv. 2018, 21:30

Madame la député,

La fin du mandat approchant et n'ayant aucun autre candidat sérieux pour le poste, ce dernier restera vacant, je vous le confirme. Le travail effectué justifie cette lacune qui ne sera que transitoire, je vous remercie.


Maire d'Anglès

3ème Chancelier Suprême de la Fédération de Frôce et de Madagascar

Avatar du membre
Vincent De Salvo
Gouverneur
Messages : 354
Enregistré le : 20 nov. 2017, 20:15

Re: [ASSEMBLEE FEDERALE] Questions au Gouvernement

19 mars 2018, 16:56

Monsieur le Chancelier Suprême.
Monsieur le Vice-chancelier.
Mesdames, messieurs les ministres.
Monsieur le président de l'assemblée fédérale.
Mesdames, messieurs les députés.

Ma question s'adresse à monsieur Victor Karlsson, Chancelier Suprême.

J'ai été très étonné de voir que pour cette nouvelle mandature, le Chancelier Suprême faisait partie du gouvernement provincial de Catalogne.
Nous nous trouvons dans une situation où le Vice-chancelier est le gouverneur d'une province avec le Chancelier Suprême comme Premier Vice-gouverneur et chef adjoint du gouvernement.

J'ai la conviction profonde que mener les destinées de notre fédération n'est pas compatible avec gérer les affaires d'une province.
Je ne mets pas en cause votre intégrité monsieur Karlsson, mais dans une fédération comme la notre, le Chancelier Suprême se doit d'être le garant de l'égalité de traitement entre nos 5 provinces par l'état. Il ne peut donc pas diriger l'une d'entre elles, même avec les meilleures et les plus saines volontés du monde.

Cette règle de non cumul était implicite, mais respectée par vos 3 prédécesseurs.
Alba Vittorini, Alessandra Ansaldi et Arthur Lubenac ont fait le choix de la dignité, de la responsabilité et de l'éthique en ne prenant pas part à des gouvernements provinciaux.
Je pense que, vous retirer au profit de monsieur Mataró puis vous positionner comme son adjoint est un acte assez hypocrite. C'est vous conformer au minimum syndical dans les paroles et ne plus rien respecter de ces conventions symboliques dans les actes.

Lorsque l'on regarde votre CV on ne peut pas s'étonner de ce comportement. Vous avez toujours, monsieur le Chancelier Suprême, avant tout, soigné votre carte de visite. Vous avez occupé beaucoup de grandes responsabilités sans que l'on ne puisse mettre le doigt sur votre véritable action politique. Jusqu'à cumuler le premier secrétariat de l'UPP et la présidence du MJP.
Un chef digne de ce nom doit savoir déléguer. J'espère que vous ne vous sentez pas entouré d'incapables, ce serait grave.
Lorsque vous étiez président de l'assemblée fédérale ou Vice-chancelier, je pense qu'il y avait quand même un jeune progressiste qui avait les compétences nécessaires pour assumer la présidence du MJP.
Car lorsque votre gouvernement est mis en cause, vous avez beaucoup moins de mal à déléguer les responsabilités.

Vous êtes le Chancelier Suprême de la Frôce, vous incarnez la plus haute fonction de notre état. Vous avez le devoir de placer les intérêts de notre fédération au dessus de tout. Il n'y a plus la place pour les arrangements entre copains et les comportements partisans.

C'est parce que je vous respecte et que je respecte votre fonction que je vous alerte sur ce qui me semble être un problème éthique.
Il serait dommage de devoir légiférer sur la possibilité ou non pour le Chancelier Suprême d'exercer des fonctions provinciales. La responsabilité de vos prédécesseurs avait évité cela.

Ma question sera très simple.
Trouvez vous normal que l'exécutif fédéral soit identique à l'exécutif provincial de Catalogne?
Je voudrais vous demander aussi, si vous trouvez juste que le Vice-chancelier, en charge de la Coopération Inter-Provinciale soit le gouverneur de la Catalogne?

Je vous remercie.


VINCENT DE SALVO

Président du Parti Libéral-Conservateur

Gouverneur de Transalpie

Député fédéral

Maire d'Aspen

Avatar du membre
Karl Lacroix-Hanke
Maire
Messages : 881
Enregistré le : 23 mai 2017, 22:41

Re: [ASSEMBLEE FEDERALE] Questions au Gouvernement

25 avr. 2018, 15:55

Monsieur le Chancelier Suprême,
Madame la Ministre de la Diplomatie et de la Défense,
Mesdames, Messieurs,

Il n'y a pas si longtemps que cela, le monde vivait avec une intensité sans précédent la crise nucléaire en Corée du Nord. Les Etats-Unis représentés par Donald Trump, ou plutôt Pac-Man, ne tarissaient pas de menaces à l'encore de Kim-Jong-Un, baptisé Rocket-Man pour l'occasion. L'humanité a alors assisté à un spectacle désolant, où chacun mesurait son tour de muscles, voir peut-être la longueur de sa bizoune, comme dirait nos amis québecquois, avec poésie et délicatesse.

Il n'y a pas si longtemps que cela, le monde assistait aussi au bombardement (non autorisé par l'ONU) de la Syrie, par les forces armées françaises et américaines. La Syrie, où les citoyens, qui restent et demeurent des êtres humains, ont été acculés, broyés par la guerre. Ces mêmes irresponsables politiques qui hier ont signé des chèques en blanc pour armer les rebelles afin de destituer Bachar El Assad, sans doute devenu le nouveau Kadhafi des temps modernes, trop encombrant. Ceux-là ont armé et financé, sic l'affaire Lafarge en France, DAESH.

Aujourd'hui, ces deux Dupont et Dupond, bien-pensants et bienséants, osent se présenter de concert et remettre en cause l'accord qui a été trouvé sur le nucléaire iranien. Un accord qui a permis de préserver la paix et l'économie iranienne. Un accord juste, salué par toute la communauté internationale. Cet accord a sauvé des millions de vie et a mis fait à l'escalade.

Depuis des années, certains états se croient plus sages et plus puissants que d'autres. Depuis des siècles, nous assistons passivement à un jeu d'apprentis sorciers, où un petit groupe tente de décider pour le monde entier. Que disent Messieurs Macron et Trump de l'attitude dictatoriale d'Erdogan en Turquie, membre de l'OTAN ? Rien. Que disent-il des échecs en Corée du Nord ? Rien. Que disent-ils des milliers de gens qui crèvent encore en Libye ? rien.

Madame la Ministre, vous qui, succombant à l'émoi occidental, avez vertement condamné la supposée et non prouvée ingérence russe au Royaume-Uni, sur la base de soupçons, vous qui menez actuellement une politique pro-européenne que je salue, au passage, aurez-vous le même courage de dénoncer le jeu apocalyptique auquel se livre Pac-Man et Pinnochio contre notre allié iranien ? Serez-vous de celles et ceux qui s'insurgeront que la paix mondiale soit remise entre les mains de meurtriers, d'assassins, de corrompus, n'agissant que pour leurs propres intérêts, au détriment des peuples, des innocents et de la planète ?

La Frôce sera-t-elle cette fois un soutien pour ses alliés ou bien laissera-t-elle faire cette mise en marche vers un nouveau conflit, qui pourrait bien être mondial ?

Madame la Ministre, en tant qu'humaniste, en tant que frôceux, votre réponse me préoccupe. Parce qu'aujourd'hui, plus que jamais, la Frôce, par le biais de la CIPNA doit proposer une vision diplomatique forte et sans concession, contre l'impérialisme. Elle doit rappeler à chacun, sur cette Terre, que nous sommes des frères et que ce n'est qu'ensemble, que nous préserverons la paix et l'intérêt de l'humanité.

Je vous remercie.

Ovation des députés humanistes.


► Afficher le texte
Avatar du membre
Olivier Brimont
Négociateur Impérial
Messages : 864
Enregistré le : 05 août 2017, 02:21

Re: [ASSEMBLEE FEDERALE] Questions au Gouvernement

25 avr. 2018, 16:35

Mesdames, Messieurs,

Ma question va s'adresser au Chancelier Suprême et elle sera simple.

Monsieur Karlsson, après les nationalisations illégales, voilà que nous assistons désormais à la participation de M. Bournay, Ministre Fédéral à l'installation d'une ZAD.

Est-ce que vous avez l'intention de mettre un terme à ce cirque à un moment donné et rappeler à vos collaborateurs qu'à défaut de fournir un travail correct, on attend d'eux qu'ils soient exemplaires ?


Avatar du membre
Victor Karlsson-Marshall
Contact :
Localisation : Casarastra, Catalogne
Messages : 1195
Enregistré le : 24 juin 2017, 20:57

Re: [ASSEMBLEE FEDERALE] Questions au Gouvernement

27 avr. 2018, 15:54

Monsieur le Président,
Mesdames et messieurs les députés fédéraux,

Monsieur le député De Salvo,

Lorsque vous dites que même avec les plus saines volontés, un Chancelier ne peut gouverner une province en même temps qu'il gouverne la Fédération, je ne peux que vous approuver. Et c'est pour cela que j'ai jugé nécessaire de retirer ma candidature à la gouvernance de la Catalogne. Et aujourd'hui, je n'y occupe aucune fonction ministérielle.
Cette tradition de non-cumul implicite mais respectée par mes 3 prédécesseurs, je l'ai respectée tout autant qu'eux. Ce choix de la dignité, je l'ai fait aussi. Non, je ne suis pas un hypocrite, à moins que vous ayez des preuves à l'appui de cette allégation purement gratuite.

Si vous parlez de la séparation stricte entre les fonctions provinciales et les fonctions fédérales, je vous prierai de vous remémorer l'histoire des précédents gouvernements. Plus de la moitié des membres du précédent gouvernement étaient aussi membres du gouvernement de Transalpie - dont le Gouverneur Valmont et le Vice-Chancelier Lacroix. J'étais toujours Vice-Chancelier en charge de la coopération interrégionale lorsque j'ai été élu à la tête de la Catalogne, après l'abandon de poste de Monsieur Valbonesi, et j'estime que cela ne m'a pas empêché de faire un bon travail. Et si vous voulez absolument parler de la question exécutive, vous n'êtes sans doute pas passé à côté du fait que de 88 à 89, après l'attentat qui a blessé notre Chancelière Madame Vittorini, les prérogatives cancelleresques ont été déléguées à la Gouverneure de Septimanie, Madame Mendoza Ojeda.

Quant à tous ses cas de figure, je demeure persuadé qu'exercer un mandat provincial ou local n'est pas incompatible avec une fonction fédérale. Et encore aujourd'hui, beaucoup de députés - vous compris - cumulez deux mandats de ce genre, et dans votre cas, cela ne vous empêche pas de fournir un très bon travail à la fois à l'Assemblée et à la mairie d'Aspen.
Si vous voulez me parler d'une convention tacite sur le non-cumul de la fonction de Chancelier et de Gouverneur, je l'ai respecté. Pour le reste, il n'existe pas de convention tacite stipulant un non-cumul strict entre les fonctions locales et les fonctions fédérales.

Maintenant, si vous avez des preuves d'un acte concret qui enfreindrait l'éthique, sur la base de mon lien avec la politique provinciale catalane alors que je suis le dirigeant du gouvernement fédéral, allons-y. S'il y a à prouver que mon comportement a mis à mal la cohésion de la Fédération, je suis parfaitement prêt à en assumer les conséquences. Mais si vous voulez simplement faire une comparaison avec mes prédécesseurs à la tête de la Frôce, ne vous en servez pas pour me qualifier d'exception, de malhonnête ou d'immoral.

Concernant mes fonctions au sein de mon parti, auxquels je suis surpris que vous vous intéressiez, sachez que j'ai quitté la présidence du MJP dès mon élection au Premier Secrétariat de mon parti, il y a maintenant 4 ans. Quel que soit la carte de visite à laquelle vous faites référence, j'ai des doutes sur son authenticité.

Et je ne vous permets pas de dire que je ne délègue que lorsque mon gouvernement est mis en cause, car jusqu'à présent, cela n'a jamais été le cas. Je me suis toujours montré responsable du gouvernement que je dirige et si cela venait à ne plus être vrai, ce n'est de toute façon pas à vous d'en juger, mais à mes ministres. Et je suis prêt à me soumettre à leur avis sur ma manière de gérer le gouvernement auquel ils prennent part.
Monsieur le député, les "arrangements entre copains" dont vous parlez n'existent pas. Je prends ma fonction avec le plus grand sérieux et je considère qu'elle est au-delà des intérêts politiques de quelques uns - y compris ma propre carrière politique. Et bien sûr, bien que cela me fait mal de vous le rappeler, à mon âge, avec un diplôme d'ingénieur, j'aurais plus à gagner à travailler dans le privé.
Je ne suis pas Chancelier pour la rémunération - qui a été revu à la baisse - ni par carriérisme, mais par intérêt pour mon pays. Mes concitoyens m'ont légué un mandat, ma seule préoccupation à présent est de me montrer digne de la confiance qu'ils m'ont témoigné et à la hauteur de cette immense responsabilité.

Pour le reste, Monsieur le député, comprenez que je vous aurais répondu avec plus de précisions avec plaisir, mais il m'est difficile de répondre à des allégations sans fondement.

Je vous remercie pour votre écoute - et votre patience, monsieur le député.


Monsieur le député Brimont,

Je passe sur la question des nationalisations, puisque cela n'a visiblement aucun rapport avec votre question.
Concernant l'affaire à laquelle vous faites référence, j'ai volontairement choisi de m'y mettre en retrait car je ne suis pas assez impliqué dans la politique municipale de San Juan et la politique provinciale septimane. Comme chacun j'ai mon avis, bien sûr, mais ce n'est pas mon rôle de me positionner là-dessus.

Sachez que je crois en l'exemplarité des membres du gouvernement. Mon gouvernement a par ailleurs initié la loi sur la transparence des hauts-fonctionnaires fédéraux, que votre formation a soutenu. En vertu de cette loi et de mes convictions, il ne me serait pas possible de maintenir à ses fonctions un ministre ayant été condamné.

Et en raison de cela, je n'ai absolument rien à reprocher à M. Bournay. Prendre part à une manifestation dans le cadre de la vie politique locale est tout à fait dans son droit, comme citoyen de ce pays, et il n'en est à mes yeux pas moins exemplaire, tant qu'il en respecte le cadre légal.
De la même manière, je ne remets pas en cause les politiciens ayant pris part à des manifestations au prétexte que cela entacherait leur exemplarité. Ce n'est pas d'ailleurs l'apanage de M. Bournay : Mme Lamrabet initiait encore il y a peu une manifestation pour la paix, rejointe par de nombreux autres responsables politiques de gauche comme de droite.

Manifester est un droit garanti dans notre démocratie, et également une forme d'expression et d'opposition essentielle qu'il est important de préserver. Je ne tiens pas à instaurer un quelconque tabou autour de ce moyen d'expression dans la sphère politique.
Voyez-vous, Monsieur le député, que nous ayons des élus prêts à mouiller la chemise auprès de leurs concitoyens pour défendre et revendiquer est au contraire une très bonne chose, selon moi.

Toujours, je le rappelle, dans les limites fixées par la loi. Et j'ai confiance en M. Bournay, comme en chacun des élus de ce pays, pour s'en tenir à ce critère.

Merci, monsieur le député.

Applaudissements et acclamations sur les bancs de la majorité.


Image

Père, Époux, Chancelier Suprême, Citoyen.
Co-président-fondateur de The European LGBT Foundation


4ème Chancelier Suprême de la Fédération de Frôce et de Madagascar (92-94)
2ème Gouverneur de Catalogne (90-92)
3ème Président de l'Assemblée Fédérale (91-92)
2ème Vice-Chancelier de la Fédération (89-90)
Ancien Maire de Pastelac
Prince dans une dimension parallèle
Biographie | Pluzin | Résidence

Retourner vers « Débats »